Ubutopik

Des histoires qui se vivent

Dernier arrêt avant l’automne (R. FREGNI), éd. Gallimard 

Dernier arrêt avant l’automne (R. FREGNI), éd. Gallimard 

« Le narrateur, écrivain, a trouvé un travail dans un village de Provence : gardien d’un monastère inhabité, niché dans les collines. Il s’y installe avec pour seule compagnie un petit chat nommé Solex. Un soir, en débroussaillant l’ancien cimetière des moines, il déterre une jambe humaine fraîchement inhumée. Mais quand il revient avec les gendarmes, la jambe a disparu… Qui a été tué ? Et par qui ? »

Un roman aux accents bucoliques très bien écrit. L’atmosphère y est apaisante, le temps s’écoule lentement… Un récit propice à la contemplation. Mais l’harmonie ne dure pas… Le brusque retour à la réalité se fait par la découverte d’un cadavre : un élément déclencheur qui va bousculer le destin de chacun des protagonistes. Dommage que les quinze dernières pages ne soient pas à la hauteur des cent cinquante précédentes. La fin du roman se termine abruptement. Une conclusion qui soulève d’importantes questions morales et qu’il aurait été intéressant de développer. Les personnages trouvent les mots trop vite… Ont-ils le droit de le faire ? Pourquoi ? L’amitié permet-elle de tout supporter ? Ces questions ne sont pas posées et c’est bien regrettable.

Roman paru en 2019.

Note : 3 / 5

Ubutopik

Les commentaires sont fermés.