Ubutopik

Des histoires qui se vivent

L’explorateur (K. RUNDELL), éd. Gallimard Jeunesse

L’explorateur (K. RUNDELL), éd. Gallimard Jeunesse

« Depuis son siège à bord d’un petit avion, Fred observe la mystérieuse forêt amazonienne s’étendre à perte de vue. Il rêve de devenir explorateur, de voir son nom figurer parmi ceux des grands aventuriers. Quand l’avion percute la cime des arbres, Fred se retrouve seul, au cœur de la jungle immense et sauvage, avec trois autres enfants, Connie, Max et Lila. Quelles sont leurs chances de survie si personne n’est à leur recherche ? Ils ont pourtant le sentiment d’une présence. Quelqu’un était-il là avant eux? »

Une histoire en plein cœur de la forêt amazonienne qui fourmille de détails. La faune, la flore, la géographie… Dépaysement garanti ! Non seulement le lecteur va beaucoup apprendre mais il va aussi découvrir un monde unique et foisonnant. Mais comment se débrouiller seul loin des villes ? Malgré leurs différences, les quatre enfants trouvent la force d’avancer ensemble. Ils observent, essaient… mais ils vont aussi commettre de graves erreurs. Un roman qui ouvre le regard sur notre rapport à la nature mais qui se perd parfois dans un quotidien en quête de nourriture. Certes, ce point est crucial à la survie des personnages mais l’auteure aurait pu se détacher de cette triple vision liée à l’alimentation, la dangerosité et la domestication. Qu’en est-il de l’empreinte laissée par les humains sur le monde sauvage ? Rencontrent-ils des espèces menacées ? Oui, forcément. L’auteure le souligne à la fin. Tout ce qui manque au récit se trouve dans les deux dernières pages intitulées « Note sur les explorateurs » mais pourquoi ne pas l’avoir développé dans l’histoire ? Autre déception… À travers le personnage de « l’explorateur », elle parle des des peuples qui vivent en Amazonie mais à aucun moment, elle ne les laisse s’exprimer. Dommage. Malgré quelques bémols, le roman d’aventure de 400 pages se lit d’une traite.

Roman paru en 2019.

À partir de 10-11 ans.

Note : 3 / 5

Ubutopik

Les commentaires sont fermés.